[ marques ] DYSON valorise les jeunes designers et ingénieurs et s'emploie désormais à les former!

Depuis 2002 la Fondation James Dyson s'attache chaque année à faire émerger et à valoriser de jeunes designers ingénieurs à travers le James Dyson Award dans 23 pays. Mais désormais la marque va encore plus loin, en accueillant dans le Dyson Institute of Engineering and Technology à Malmesbury, Wiltshire, 33 apprentis ingénieurs, pour un cursus d'une durée de 4 ans. A découvrir ci-dessous, EzyGain de Félix Botella de l'école de Design Strate, lauréat français de l'édition 2017 du James Dyson Award, et la nouvelle démarche Dyson pour faire face à la pénurie d'ingénieurs dans les pays occidentaux.

publié le Vendredi 15 Septembre 2017

Précédente Suivante

Le lauréat national du James Dyson Award 2017 est : EzyGain de Félix Botella de l’Ecole de Design STRATE

Après l’outil pédagogique pour apprendre aux enfants à se laver correctement les mains, le système hygiénique de transports d’eau en utilisant des jerricanes et le système de roues adaptable à tous les fauteuils roulants afin de faciliter les déplacements des utilisateurs et leur apporter un confort tout en améliorant leur sécurité, cette année, le lauréat français du James Dyson Award est EzyGain, un dispositif connecté de rééducation de la marche à destination des personnes âgées et en perte d’autonomie.

Constat du problème :

Les personnes âgées et en perte d’autonomie ont besoin de passer des heures en rééducation afin de réapprendre un geste qui peut paraître simple pour la majorité des personnes, celui de marcher. Cette rééducation nécessite des moyens importants tant en terme de structure qu’en terme de support humain.

Près de 4,25 millions de français ont des difficultés à marcher sans toutefois pouvoir bénéficier des soins nécessaires soit par faute de moyens (logistiques et ou financiers), soit en raison de la saturation des structures d’accueil.

Pourquoi EzyGain ?

Ezygain est un projet imaginé par Félix Botella, jeune diplômé de l’Ecole de Design STRATE. Suite à une rencontre avec un médecin chef d’un centre de rééducation qui souhaitait développer un dispositif capable de répondre à la problématique de rééducation à la marche à la fois innovant et adapté aux petites comme aux structures plus importantes, Félix a constitué un groupe de travail avec des camarades de son école afin de réfléchir à ce sujet auquel il a été sensible.

" En commençant ce projet, je me suis rendu compte que nous voulions vraiment «résoudre un problème»: notre dispositif de rééducation donnerait l'opportunité d'améliorer les capacités motrices dans des endroits plus accessibles. C'est ainsi que j'ai décidé de participer aux James Dyson Awards en proposant un moyen simple de rééduquer les personnes qui combine innovation, fonction simple et esthétique ... Ce projet est ma contribution à améliorer des vies grâce au design!" explique Félix Botella

Quels sont les projets finalistes ?

Les 4 autres projets français finalistes, également en lice pour la prochaine étape du concours sont :

  • Au delà des mots, les maux du corps – Maia Tabourier - ENSAAMA

Communiquer autrement avec les personnes souffrant d’autisme : une collection de vêtements dont les matières et les coupes ont été pensées pour développer une nouvelle façon de communiquer entre une personne autiste et une personne non-autiste. Il est important de créer un environnement de confiance dans lequel les personnes souffrant d’autisme puissent communiquer sans parler en les amenant par exemple à regarder leur interlocuteur dans les yeux ou encore créer un échange gestuelle.

  • Liftup – Jordy Manière – UTC

Un système d’assistance pour les personnes ayant des difficultés pour s’asseoir et se lever : grâce à un système de pistons hydrauliques, Liftup permet d’accompagner en douceur les personnes souffrant de difficultés pour s’asseoir ou se lever tout en s’intégrant au mobilier existant. Liftup peut ainsi aider les personnes âgées, les personnes victimes d’un accident ou qui de naissance ont des difficultés tout en étant à la fois abordable, adaptable et non stigmatisant pour l’utilisateur.

  • Leonard Air Cleaner – Matthieu Scherrer - ENSAD

Un purificateur d’air pour poussette : la pollution atmosphérique en milieu urbain affecte l’ensemble de la population. Les bébés, enfants prématurées ou encore asmathiques peuvent être particulièrement touchés par ce problème. Grâce à un système qui s’adapte à tous types de poussettes équipées d’une capote, la cartouche filtrante basée sur un filtre conique capture les particules en suspension présentes dans l’air de l’habitacle.

  • ECCO – Laura Lebeau – STRATE, Ecole de Design

Une bouilloire éco-conçue et responsabilisante : partie d’un constat lié au gaspillage des déchets électriques, Laura Lebeau a imaginé un système de pièces faciles à assembler et à remplacer lorsqu’une panne survient. La bouilloire Ecco est donc composée d’une résistance chauffante pour faire bouillir l’eau, d’une base et d’un système d’alimentation. Ces pièces s’assemblent et se vissent sous le réservoir à l’aide de repères visuels. Lorsque tous les éléments sont correctement assemblés par l’utilisateur, il lui suffit s’simplement de remplir la bouilloire avec le niveau d’eau souhaité et de mettre en marche l’appareil.

Le James Dyson Award est présent dans 23 pays. Ce concours est ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés depuis moins de quatre ans issus d’écoles de design et d’ingénierie. Ce concours est proposé par la Fondation James Dyson, qui a été créée en 2002 et dont l’objectif est d’encourager les jeunes à penser de manière différente, de faire des erreurs, d’inventer et de prendre conscience de leur potentiel d’inventeur. Ce prix encourage les idées qui défient les conventions. Car les meilleures inventions sont souvent les plus simples et résolvent souvent des problèmes facilitant ainsi le quotidien.

Le lauréat international 2016

  • EcoHelmet est un casque conçu pour les utilisateurs de vélos en libre-service. Sa configuration unique en nid d’abeilles protège la tête en cas d’impact. Conçu à l’aide de matériaux 100% recyclable, il se repli intégralement lorsqu’il n’est pas utilisé. Avec l’augmentation des utilisateurs des stations de vélo en libre-service dans les grandes villes, EcoHelmet est une solution permettant de protéger les utilisateurs d’accidents pouvant être fatals.

« La récompense et la visibilité que j’ai eu en remportant le James Dyson Award m’a permis de commercialiser EcoHelmet. Je suis honorée d’avoir pu profiter d’une telle expérience et je suis impatiente de retrouver mon innovation en production cette année, » explique Isis Shiffer

Le lauréat national français 2016

  • Freewheelchair est un système de roues-libres composé d’un moyeu et d’une main courante qui s’adaptent à tous les fauteuils roulants. La main courante repensée, fonctionne directement avec le moyeu et non pas avec la roue. Cela permet à son utilisateur de maintenir sa main sur la main courante même lorsque la roue est en action et de freiner sans que cela nécessite un frottement avec les mains grâce à un système de « rétropédalage ».

« Freewheelchair n’est pas un fauteuil roulant, mais bien deux roues préassemblées et prêtes à être montées sur des fauteuils existants dans le but de rendre cette technologie accessible au plus grand nombre, » expliquent Colin Gallois et Xavier Garcia

Les prix

  • Le lauréat international remporte la somme de 35 000 €
  • Les deux finalistes internationaux remportent 5 500 €
  • Les lauréats nationaux (un par pays) remportent 2 250 € chacun

Les dates clés

  • L’ouverture des inscriptions : 30 mars 2017
  • Clôture des inscriptions : 20 juillet 2017
  • Annonce des lauréats nationaux : 7 septembre 2017
  • Les candidats retenus seront annoncés le 28 septembre 2017
  • Annonce du lauréat et des finalistes internationaux : 26 octobre 2017

Qui peut s’inscrire au James Dyson Award ?

Les étudiants en design produit, design industriel ou en ingénierie (ou personne ayant reçu son diplôme au cours des quatre dernières années et ayant étudié dans l’un des pays suivants : Australie, Autriche, Belgique, Canada, Chine, France, Allemagne, Hong Kong, Inde, Italie, Ireland, Japon, Malaisie, Pays-Bas, Nouvelle Zélande, Russie, Singapour, Espagne, Corée du Sud, suisse, Taiwan, Royaume Unis et Etats-Unis.

Le James Dyson Award, une compétition internationale de design pour étudiants, fonctionne dans 23 pays et aide les apprentis ingénieurs et designers à commercialiser leurs premières inventions.

Pour aller plus loin :www.jamesdysonaward.org/fr/ www.jamesdysonfoundation.com

 

Le Dyson Institute of Engineering and Technology accueille ses premiers étudiants.

Les apprentis ingénieurs commencent aujourd’hui leurs études au Dyson Institute of Engineering and Technology sur le campus de Dyson à Malmesbury, Wiltshire. Plus de 850 étudiants se sont portés candidats pour les 25 places disponibles dans ce cursus et, au vu de l’excellent niveau des candidats, 33 apprentis ingénieurs ont finalement été acceptés dans ce cursus d’ingénierie d’une durée de quatre ans.

Le Dyson Institute se base sur le travail préalable mené par la Fondation James Dyson dans des écoles et universités pour faire face à la pénurie d’ingénieurs dans les pays occidentaux. Il s’agit de la première université du genre depuis l’adoption de la loi britannique sur l’enseignement supérieur et la recherche (Higher Education and Research Act) qui a reçu la sanction royale le 27 avril 2017. Les étudiants seront formés à la fois par les scientifiques et ingénieurs Dyson – des experts mondiaux dans leur domaine – ainsi que par des professeurs de WMG, l’université de Warwick. Ils bénéficieront donc d’un apprentissage scientifique et ingénieur de haut niveau combiné à une application dans le monde réel sur des projets concrets. Ils sortiront de ce cursus universitaire de quatre ans sans dettes, en ayant perçu un salaire tout au long du programme et avec des perspectives professionnelles chez Dyson.

« Le Royaume-Uni, et l’Europe en général, souffre d’une grave pénurie d’ingénieurs, ce qui menace la science, la technologie et l’ingénierie. Les étudiants du Dyson Institute développeront de nouvelles technologies aux côtés de professionnels de stature mondiale pour mettre aux point des appareils qui finiront dans des maisons du monde entier, tout en réalisant leur travail universitaire. Je suis impatient de voir les choses exceptionnelles qu’ils accompliront au cours des quatre prochaines années et j’espère qu’ils souhaiteront travailler chez Dyson pendant très longtemps. » James Dyson

Une nouvelle approche de l’enseignement

James Dyson a longtemps alerté de la pénurie d’ingénieurs. Au Royaume-Uni le déficit de jeunes professionnels entrant dans la profession s’élève à 69 000 personnes par an, ce qui oblige les entreprises à rechercher cette expertise à l’étranger, principalement en Asie. En mars 2016, Jo Johnson, ministre d’État des universités, de la science, de la recherche et de l’innovation, a invité James Dyson à profiter de l’adoption par le Parlement de la Loi sur l’Enseignement supérieur et la recherche pour démarrer une université nouvelle et différente. Ce fut l’occasion pour Dyson de concentrer son expertise dans le domaine de la recherche, du développement, du design ainsi que sa culture de mentorat sur un nouvel objectif : l’enseignement de la réingénierie.

Dix-huit mois plus tard, le Dyson Institute a ouvert ses portes grâce à un investissement de 22 millions de livres sterling de la part de Dyson.

  • 27 % des étudiants démarrant leur cursus sont des femmes, un chiffre nettement supérieur à la moyenne de 16 % au Royaume-Uni.
  • Parmi les étudiants, certains avaient reçu des offres d’universités prestigieuses comme l’Université de Cambridge et l’Imperial College de Londres.

Un campus en expansion dans le Wiltshire

Les bâtiments du Dyson Institute s’ajouteront au vaste campus de Dyson à Malmesbury, où travaillent 3 500 employés de Dyson et qui comprend quatre cafés, une salle de sport entièrement équipée et un terrain de promenade de plus d’1,5 km de long. Les étudiants profiteront du village spécialement conçu pour l’hébergement ainsi que d’un bâtiment circulaire à deux étages qui accueille la bibliothèque, un café, un bar, une salle de projection et un magasin. Des modules de logement seront empilés, jusqu’à trois l’un au-dessus de l’autre, grâce à une disposition en cascade sur le campus de Malmesbury. Chaque module indépendant a une dimension de 4 m x 8 m et contient une zone de couchage et d’étude, une salle de bains et un vaste rangement. Des fenêtres larges permettent d’apprécier au maximum les vues spectaculaires du Wiltshire. Les modules arriveront tout prêts sur le campus et y seront intégrés. Deux jours seulement seront nécessaires pour placer tous les modules avec une perturbation et un impact environnemental réduits au strict minimum.

La Fondation James Dyson Le Dyson Institute repose sur la mission et l’expertise de la Fondation James Dyson qui existe dans le but d’inspirer la prochaine génération d’ingénieurs. Jusqu’à aujourd’hui, elle a donné plus de 60 millions de livres sterling pour soutenir cet objectif educatif. Les initiatives de la Fondation comprennent notamment des ressources éducatives gratuites, des bourses d’études pour les étudiants en ingénierie, des créations d’ateliers et un soutien à des écoles pour améliorer l’enseignement technologique. En 2016, plus de 170 000 enfants en Europe ont bénéficié des ressources de la Fondation et 16 000 autres personnes ont assisté à des événements éducatifs organisés par des volontaires de Dyson.

Candidatures pour 2018
Les candidatures pour la rentrée 2018 sont déjà ouvertes.
Pour le moment, seules les personnes ayant le droit de vivre et d’étudier au Royaume Uni peuvent déposer leur dossier. Les personnes intéressées peuvent se rendre sur www.dysoninstitute.com.Pour le moment, seules les personnes ayant le droit de vivre et d’étudier au Royaume Uni peuvent déposer leur dossier. Les personnes intéressées peuvent se rendre sur www.dysoninstitute.com.

À propos du diplôme :

  • Le Dyson Institute of Engineering and Technology est un programme de quatre ans réalisé sur le campus de Recherche et développement à Malmesbury dans le Wiltshire.
  • Les candidats doivent avoir au moins 3 A-Levels dont un en Mathématiques et un autre en Sciences ou en Technologie et avoir validé ou être au moins en cours d’obtention de notes AAB ou plus pour être éligibles.
  • Dyson leur offrira un travail rémunéré à plein temps dans l’équipe de R&D et Design et s’engage à couvrir les frais scolaires liés au Bachelor en ingénierie avec l’Université WMG de Warwick parallèlement à leur activité professionnelle. Le programme académique est du niveau des cursus d’ingénierie des meilleures universités.
  • Les étudiants auront également accès aux installations de loisirs du Campus Dyson comprenant une salle multisports appelée The Hangar ainsi qu’aux cafés et aux restaurants situés sur le campus.

Histoire de l’enseignement de l’ingénierie au travers de la Fondation James Dyson :

  • La Fondation James Dyson (JDF) propose des ateliers de processus de design, des bourses d’études et le prix international James Dyson Award, une compétition de design qui se déroule actuellement dans 23 pays dans lesquels Dyson est implanté.
  • La JDF a travaillé en étroite collaboration avec le Département d’Éducation pour améliorer la manière d’enseigner le design et la technologie et a fourni des conseils pour le changement de programme dans les classes clé 1-5.  En 2017, Dyson embauche plus de 140 jeunes diplômés dans le monde. Ce chiffre comprend les 80 qui démarrent en septembre en même temps que les nouveaux apprentis ingénieurs. James est un grand défenseur du recrutement de jeunes talents et a mis en valeur leur créativité, leur énergie et leur ouverture aux nouvelles idées.

Dyson Technology campus :

  • En 2016, Dyson était l’une des marques préférées des Britanniques selon YouGov BrandIndex et devançait YouTube et Apple. Dyson a également été nommé dans la liste des 10 meilleurs entreprises pour travailler au Royaume-Uni, selon un rapport de Statista pour Bloomberg.
  • Au cours des quatre dernières années, le chiffre d’affaires de Dyson a plus que doublé et ses investissements technologiques ont triplé.  Dyson investit 7 millions de livres par semaine en R&D et 2,5 milliards de livres dans le monde dans les technologies d’avenir.  Nos 129 laboratoires à Malmesbury comprennent six machines-outils axiales à commande numérique (CNC), quatre types d’imprimantes 3D, des chambres semi-anéchoïques, un microscope électronique à balayage, un scanner de tomographie assistée par ordinateur et bien d’autres machines spécialisées.  Les étudiants travailleront avec des ingénieurs basés dans les centres de technologie Dyson situés à Singapour, Shanghai, en Malaisie et à San Francisco.

Paysage de l’enseignement supérieur au Royaume Uni

  • La satisfaction dans les universités continue de baisser année après année1, avec une satisfaction globale des universités en baisse de 7,7/10 en 2014 à 6,9/10 en 2016.  Selon les dernières statistiques de marché du travail pour les diplômés2, 31 % de tous les titulaires de licence n’occupent pas des emplois destinés aux titulaires de licence ou aux personnes hautement qualifiées.  La dette moyenne des diplômés au Royaume-Uni est de 44 000 livres sterling. Une enquête réalisée en 20163 a révélé que 53 % des étudiants pré-universitaires ont indiqué des niveaux élevés de préoccupation et 7 % ont affirmé que cela pourrait les décourager d’entrer à l’université. La principale raison citée pour ne pas aller à l’université est d’éviter les dettes étudiantes ; 56 % des personnes interrogées l’avaient citée comme principale raison pour ne pas s’y inscrire.  La loi sur l’Enseignement supérieur et la recherche a été votée en avril 2017 dans le but d’éliminer les lourdeurs administratives pour que les prestataires de haute qualité puissent offrir plus de choix et de flexibilité aux étudiants.  La loi est la première innovation dans le secteur en 25 ans et nous sommes les premiers à en bénéficier, suite à l’invitation directe de Jo Johnson, le promoteur de cette législation.

1 http://tsrmatters.com/wp-content/uploads/2016/08/TheStudentRoom_Options2016_SinglePages_TSRMatters_small.pdf
2 https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/610805/GLMS_2016_v2.pdf
3 http://tsrmatters.com/wp-content/uploads/2016/08/TheStudentRoom_Options2016_SinglePages_TSRMatters_small.pdf


marque de l'article :
  • Dyson


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché blanc brun

Reportages vidéos Blanc Brun

copyright© 2020 | Site : JCD.web