Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

3e édition de Barbecue Expo du 22 au 24 mars 2024 à Paris

Consacré à la cuisson conviviale et au jardin, le salon Barbecue Expo sera de retour du vendredi 22 au dimanche 24 mars au Parc Floral de Paris. En 3 éditions, l’événement a plus que doublé son nombre d’exposants et sa fréquentation.

Des barbecues à charbon, à bois, à gaz, à pellets, électriques, ronds, carrés ou ovoïdes mais aussi des planchas, des compléments alimentaires, des accessoires de cuisine, de la viande, des sauces, des huiles d’olives et du vin… c’est tout l’univers de la maîtrise du feu qui sera présenté au Parc Floral, les 22, 23 et 24 mars 2024.

Jeune mais déjà renommé, le salon Barbecue Expo s’étendra sur 14000m², dont 4000m² à l’extérieur. « Le barbecue, c’est un vaisseau intemporel qui nous fait voyager dans l’Histoire des hommes, et que nous faisons évoluer grâce à ce rendez-vous », lance Clément Champault, cogérant de la société JPC Events et cofondateur du salon avec John Herbet et Pierre Nicolas.

Dans l’imaginaire collectif, le barbecue est synonyme de convivialité et de liberté. En créant un salon dédié, les organisateurs ont surfé sur les évolutions sociétales dans nos habitudes alimentaires, accentuées par la période de confinement. « C’est un thème qui a beaucoup de potentiel car le marché français était en retard par rapport à d’autres pays européens. Si l’intérêt par habitant pour le barbecue est plus important aux Pays-Bas notamment, la France est un marché intéressant avec ses 70 millions d’habitants », détaille Clément Champault.

Depuis une vingtaine d’années, le marché hexagonal a évolué grâce à la marque américaine Weber ; mais le taux d’équipement reste assez faible, avec 63 % des foyers équipés en 2021, selon GfK. Les évolutions technologiques et les nouveaux modes de cuisson participent toutefois à maintenir la croissance : « Il y a encore 10 ans, on achetait des barbecues traditionnels à foyer ouvert entre 100 et 300 €. Désormais il y a les Kettel avec couvercle, les barbecues à pellet avec chaleur tournante, les smokers, les braseros, les Kamados japonais, les barbecues Braii d’Afrique du Sud, les Asado argentins… L’offre est vaste dans un pays féru de gastronomie, avec des prix allant de 100 € à plusieurs milliers d’euros », ajoute l’entrepreneur.

JPC Events a su capter ces tendances en offrant une vitrine à des marques comme Char-Broil, Dooman, Napoleon et Le Marquier, mais aussi les couteaux Dick, les appareils Ninja ou encore les sauces Cholula. De nombreuses animations seront proposées dont des cooking shows, des masterclass, des ateliers cocktails, des concerts et le championnat de France de sauce piquante. Les organisateurs attendent 20 000 personnes pour ces 3 jours de rencontres professionnelles… et festives. ∎

> www.barbecue-expo.fr ● Infos : 09 83 90 16 15

Par Didier Thomas-Radux

« Nous souhaitons étendre le salon
aux professionnels de la distribution »
Clément Champault, cofondateur du salon Barbecue Expo

● Comment se porte le marché du barbecue ?
Clément Champault : Après croissance de plus de 10 % par an durant les années Covid, le marché est stabilisé. Il y a maintenant une désinflation : le taux d’équipement progresse, mais moins fortement. Certains consommateurs qui doivent renouveler leur matériel ne connaissaient jusque-là que la marque Weber. Il y a désormais une foule de produits et de marques à découvrir.

● Le côté nocif du charbon n’est-il pas un frein ?
C.C. : Il y a aujourd’hui de nombreuses technologies au charbon, au gaz, au pellet… C’est un marché en pleine évolution technologique. Le barbecue amène quelque chose de particulier à la cuisson. Et ce n’est plus seulement un outil pour faire griller des saucisses et des brochettes : les utilisations évoluent et les consommateurs utilisent leur barbecue toute l’année pour cuire des entrées, du poisson, des légumes et même des desserts. C’est quasi illimité !

● Combien d’exposants visez-vous pour cette édition 2024 ?
C.C. : Nous en avions un peu moins de 100 pour la 1re édition, et 150 l’an dernier. Nous serons largement au-dessus cette année, au-delà des 200 exposants. Nous avons franchi un cap, et nous souhaitons étendre le salon aux professionnels de la distribution, pour que l’on puisse retrouver dans les grands réseaux de distribution les nouveautés et le matériel présentés à Barbecue Expo. Les distributeurs comme Leroy-Merlin et Castorama sont les bienvenus. Et nous n’excluons pas de créer d’autres rendez-vous en province.

Par La Rédaction

Le magazine du pilote.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

×