Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

L’éco-organisme Ecomaison renforce sa présence sur le brico-jardin [JdC 2024]

Opérationnel sur la filière ABJ (Articles de Bricolage et de Jardin) depuis 2022, Ecomaison était pour la 2e fois sur les JdC – Garden Trends à Marseille. L’éco-organisme présentait ses services concernant la réparation, l’incorporation de matières recyclées et la reprise chez les distributeurs.

Pour sa seconde participation aux JdC, Ecomaison avait déployé un stand moderne et attractif, davantage standardisé pour les salons. « Plus chaleureux et convivial, il met en avant 3 de nos piliers : notre performance de collecte et de recyclage ; nos services aux distributeurs, dont la mise en place de la reprise sur le point de vente ; et la réparation, qui est un pan important de notre stratégie pour allonger la durée de vie des produits », explique Vincent du Granrut, responsable de la filière REP ABJ.

En 2023, Ecomaison a collecté 1,5 millions de tonnes de produits, dont 97% ont été recyclées ou valorisées. 40000 tonnes concernaient le brico-jardin, recyclées à 73% et traitées à 90% en incluant la valorisation. « Ce sont d’excellents chiffres pour une filière lancée en 2022! » Ecomaison poursuit son maillage territorial sur ce secteur, tant par les déchetteries publiques que par les distributeurs, grandes surfaces de bricolage et jardineries. « Nous avons déjà près d’un millier de magasins partenaires, et nous en visons 3 000 d’ici la fin de l’année. Nous voulons aussi passer de 1400 à 3000 déchetteries, pour atteindre 6 000 points de collecte proches des Français avant 2025. »

Sensibiliser et convaincre les distributeurs et les fabricants

Sur les JdC, Ecomaison a d’une part rencontré les distributeurs, pour continuer à les sensibiliser sur l’éco-participation. « Il y a un grand travail de pédagogie à faire, notamment au niveau des acheteurs, sur la recyclabilité des produits qu’ils sélectionnent. » Ecomaison a aussi échangé avec les exposants, fabricants de produits de brico-jardin, sur les enjeux et les solutions proposées. « Nous essayons de construire avec eux des méthodes de recyclage et d’améliorer l’incorporation de matières recyclées, en particulier sur le plastique. » Si le métal a déjà une bonne recyclabilité, il faut renforcer la collecte. Pour le bois, l’éco-organisme travaille avec les acteurs sur les certifications et la durabilité des produits.

Rappelons que toute entreprise qui importe ou fabrique en France doit se mettre en conformité via un éco-organisme. « Nous accompagnons les différents acteurs dans cette démarche, mais aussi sur la recyclabilité des produits et la valorisation des déchets. » Outre les produits du peintre (EcoDSS) et les appareils motorisés thermiques (Ecologic), l’ensemble de la REP ABJ est gérée par Ecomaison (outillage à main, articles de bricolage, entretien et aménagement du jardin). Le mobilier extérieur est aussi dans son prisme via la REP Ameublement, qu’elle gère depuis 2013, avec un ré-agrément en 2023.

« 2024 est une étape importante dans le cahier des charges pour les pouvoirs publics. Nous sommes très attendus sur la collecte, le recyclage, le réemploi et la réparation, qui sont les 4 priorités de l’année », lance Vincent du Granrut. L’arrivée d’un nouveau concurrent sur l’Ameublement et l’ABJ ne remet pas en cause les ambitions d’Ecomaison : « C’est plutôt stimulant, et nous serons amenés à travailler ensemble pour réaliser les objectifs. J’ai confiance dans notre projet et nos propositions en matière de sensibilisation et d’accompagnement. » Parmi ses projets, l’éco-organisme de la maison compte proposer à ses adhérents des modulations de l’éco-participation, selon les caractéristiques techniques des produits, pour les inciter à mieux les concevoir. ∎

« Une prise en main du sujet »
Depuis la mise en place de la REP Brico-Jardin, Ecomaison observe « une prise en main du sujet par les acteurs du marché, et des montées en compétence ». Les problématiques RSE sont de plus en plus intégrées aux stratégies. Au sein du large périmètre brico-jardin, avec près de 300000 tonnes de produits mis en marché, l’arrosage est l’un des nouveaux axes de travail. Sur les JdC, Ecomaison mettait aussi en avant ses services destinés aux structures de l’économie sociale et solidaires (Emmaüs, ressourceries, recycleries). « Près d’un demi-millier de tonnes d’articles de brico-jardin ont été réemployés par des structures de l’ESS l’an dernier, et ça continue à se développer. »

Par Anthony Thiriet

Rédacteur en chef

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

×