[ enseignes ] Les professionnels de la jardinerie clôturent 2020 en hausse de 1,1%.

Alors que l'épidémie s'éternise sur le début 2021, la Fédération des Jardineries et Animaleries de
France
dresse le bilan 2020 du secteur. Dans cette année hors norme et chaotique, les
professionnels de la jardinerie ont rattrapé le retard dû aux deux confinements et clôturent en
hausse de 1,1%.

publié le Vendredi 29 Janvier 2021

Précédente Suivante

Le secteur avait connu une chute de l’activité aussi brutale qu’inédite pendant le premier confinement
(-62 % en mars et -39 % en avril), due à la fermeture totale puis partielle des magasins au plus haut de leur saison. Les mois suivants ont affiché un beau dynamisme, poussé par une consommation en plein boom et des Français en quête de nature et de vert, convaincus des bienfaits du végétal sur leur vie.

Alors qu’habituellement les ventes se calment au cours de l’été, les Français ont maintenu leurs achats à des niveaux élevés jusqu’à l’automne, ce qui a permis de rattraper le retard du printemps et d’afficher une hausse en cumul de 0,6%. Dynamisme coupé dans son élan par le deuxième confinement de novembre qui a eu lieu au deuxième temps fort de l’année, en pleine préparation des achats de Noël (-10,9%). Pénalisé par la fermeture au public d’une partie des magasins, l’univers de la maison s’est violemment contracté à une période où il représente traditionnellement plus de 30% des ventes des jardineries.

Après un mois de novembre perturbé par un deuxième confinement, les jardineries ont affiché un bilan beaucoup plus ensoleillé en décembre. Leur chiffre d’affaires a rebondi de 16,1%, par rapport à un mois de décembre 2019 qui avait été stable.
Si tous les univers ont fortement progressé, le secteur de la maison, dynamisé par les achats de Noël, a été le plus contributif à la croissance du mois.
Au terme de cette année folle, les jardineries seront finalement parvenues à limiter la casse et finissent l’année en hausse de 1,1 %. Un bilan satisfaisant, mais qui ne doit pas faire oublier que certains secteurs comme le végétal sont loin d’avoir rattrapé les ventes ratées du printemps, notamment en raison de la fermeture des fleuristeries lors des deux confinements (-19,5% en cumul).

« Grâce au professionnalisme de nos collaborateurs, aux actions d’influence de la Fédération et aux Français qui ont retrouvé ou découvert le plaisir du végétal, le secteur a pu sortir la tête de l’eau en 2020. Cependant, ces résultats ne doivent pas faire oublier les difficultés que traverse notre filière,
notamment dans le végétal et la menace d’un nouveau confinement à l’aube du printemps 2021»
souligne Benjamin DEJARDIN, Président des Jardineries et Animaleries de France

EVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DES JARDINERIES A PERIMETRE COMPARABLE

1er semestre2020/ 2019 2e semestre 2020 / 2019 CA annuel2020 / 2019
JARDIN -6,7 % +18,9 % + 2,2 %
MAISON -13,1 % +5 % - 1,3 %
ANIMALERIE -7,2 % +5,2 % - 1 %
ENSEMBLE MARCHE -7,2 % +12,5 % + 1,1 %
SOURCE : Les Jardineries et Animaleries de France



article par la rédaction

contactez la rédaction

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché brico jardin

copyright© 2021 | Site : JCD.web