[ salon ] PARIS DESIGN WEEK : Retour sur l'événement de la rentrée design

Nous pouvions douter du ton de la reprise du mois de septembre 2020, Paris Design Week se conclut pourtant sur un bilan stimulant. Du 3 au 12 septembre, c’est dans une atmosphère festive de grande mobilisation du secteur du design, de la décoration et de l’art de vivre que s’est déroulée la 10ème édition de ce parcours de découvertes. Avec plus de 200 adresses, mêlant showrooms de marques, galeries rassemblant des talents émergents et des créateurs internationaux ou encore monuments publics accueillant des installations et expositions éphémères, cette session qui s’était donné pour ambition de soutenir la relance, a semble-t-il rempli sa mission. En complément de la Digital Fair*, animée en ligne du 4 au 18 septembre par les mêmes équipes de Maison&Objet, les professionnels du design n’auront pas manqué d’inspiration en cette rentrée 2020 !

publié le Vendredi 25 Septembre 2020

Précédente Suivante

Un événement fédérateur
Grâce au soutien et à la mobilisation d’institutions telles que les Ateliers de Paris et les différentes directions de la Ville de Paris, du Mobilier National, de la Tour Eiffel, des Archives Nationales, les écoles de design, l’Institut Français, la Biennale du Design de Saint-Étienne, l’Institut Français du Design et bien d’autres, Paris Design Week a rayonné cette année plus que jamais.

La Capitale, au travers du prisme du design est ainsi restée fidèle à son image de ville bouillonnante et créative et a ré-affirmé sa position parmi les grandes capitales du design.
Pendant dix jours, Paris Design Week a donc permis de voir, de rencontrer, d’échanger avec tous les acteurs du
secteur. En fédérant aussi bien les grands éditeurs tels que Roche Bobois, Cassina ou encore Vitra, que les
décorateurs qui ont ouvert les portes de leurs galeries, ceux-là mêmes qui sont les ambassadeurs du goût
français dans le monde entier, rassemblés par le magazine AD France à l’instar d’India Mahdavi, Charles Zana,
Tristan Auer ou des jeunes talents qui ont partagé leurs explorations et leurs recherches pour faire de nos
maisons des lieux plus responsables, Paris Design Week a embrassé un large public qualifié et curieux.

Une emprise internationale malgré un contexte difficile
Dans un contexte difficile du point de vue des échanges internationaux et de la venue à Paris de visiteurs étrangers, Paris Design Week a cependant réussi le pari de montrer plusieurs propositions internationales, dans le cadre de Paris Design Week Factory notamment avec entre autres, la première sélection des Maison&Objet Design Award China, une compétition créative organisée avec le groupe chinois ChaoSang qui a pour objectif de
promouvoir les designers chinois à l’international, Collectible Fair (Belgique), le workshop D17/20 rapprochant
des designers français et des artisans du Sud Est Asiatique, Golden Edition et Art of Connection en représentants de l’Afrique du Sud, mais aussi les créations de l’italienne Cristina Celestino pour Maison Matisse, du duo libanais David & Nicolas pour Pierre Frey ou encore le projet Costa del Sol à l’Ambassade d’Espagne.

Cette diversité dans la programmation a ainsi permis un large rayonnement pour cette édition si particulière. Plus de 80 journalistes et influenceurs français ont été accueillis pendant les deux premiers jours de l’événement et les médias internationaux – Italie, Allemagne, Inde, États-Unis, Espagne, Israël, Pologne, Bulgarie, Russie, Grèce,
Japon, Vietnam etc… - ont fidèlement relayé l’initiative finalement assez atypique dans ce contexte de maintenir
un événement d’une telle ampleur pour le secteur. Généralement adossée au Salon Maison&Objet, qui cette
année n’a pas pu se tenir dans un format physique et a proposé sa première Digital Fair, c’était donc le défi de Paris Design Week de faire vibrer tout l’esprit du salon dans cette édition 2020.

Au travers d’un programme intense de conférences – dont certaines se sont tenues en live, retransmises online
et d’autres complètement digitales - proposant des thématiques résonnant avec les tendances et le contexte
actuel telles que l’engagement éco-responsable, les jeunes éditeurs au service d’un mobilier durable - Paris
Design Week a insufflé un nouvel élan au secteur du design, de la décoration et de l’art de vivre, et a ainsi permis aux professionnels internationaux de bénéficier de contenus inspirants pour nourrir leurs activités et orientations stratégiques en fin d’année.

Un événement plébiscité par les visiteurs parisiens
On estime un flux de près de 100 000 visiteurs sur tous les points du parcours dont plus de 15 000 amateurs de
design
pour les espaces exclusifs de Paris Design Week Factory et ses trois adresses dans le Marais mettant en
lumière un aperçu de jeunes créateurs français dont certains déjà repérés par des prix prestigieux, tels que les
Grands Prix de la Ville de Paris, les Rising Talents Awards de Maison&Objet ou le RADO Star Prize, mais aussi des plus jeunes tout juste diplômés des écoles de design françaises. Là, les visiteurs ont pu découvrir un des
thèmes forts de cette édition, à savoir la réflexion, présente plus que jamais, pour des créations éco-responsables. Recherches sur des matières organiques transformées et recyclables, sur des process industriels plus vertueux, et scénographies réalisées dans une optique green également, les participants ont su faire preuve d’ingéniosité.
On a pu observer une convergence de visions créatives menant peu à peu le design et son utilisateur final vers
une maison qui évolue définitivement vers un allègement de son empreinte écologique.
Sur les réseaux sociaux, on note un grand succès de certaines installations et découvertes inattendues : Pierre
Gonalons à l’Hôtel de Soubise
dans des appartements habituellement fermés au public, mais aussi les archives
des boiseries Féau&Cie
, exceptionnellement ouvertes pour des visites, un lieu comme un trésor révélé en plein
Paris, ou encore le fameux tabouret Bishop d’India Mahdavi habillé par les Emaux de Longwy. On lit ici l’intérêt
grandissant pour l’alliance si inspirante entre le design et les grands savoir-faire artisanaux, comme un nouvel
aspect d’une culture typiquement française. Ainsi, l’exposition du Mobilier National à la Tour Eiffel qui proposait
une rétrospective du mobilier de designer en métal a-t-elle aussi accueilli la visite exceptionnelle de Brigitte
Macron.

Paris Design Week a ainsi réussi cette année une synthèse équilibrée entre commerce et culture, une dynamique qui caractérise tant l’industrie du design, en faisant se rencontrer dans une atmosphère festive de retrouvailles les professionnels et le grand public.


marque de l'article :
  • Maison & objet paris


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché mobilier

Reportages vidéos Mobilier

copyright© 2020 | Site : JCD.web