[ enseignes ] "Il n'y a pas de commerce essentiel, par nature. Le commerce est essentiel à l'économie."

Pierre Elmalek, président et fondateur du Groupe MAISON de la LITERIE (enseignes de literie et d'ameublement) a décidé d'entamer une référé liberté devant le Tribunal administratif de Paris, pour une atteinte injustifiée et disproportionnée à la liberté du commerce, du fait des dernières mesures de confinement annoncées par le gouvernement.

publié le Lundi 02 Novembre 2020

Précédente Suivante

Ces mesures - rappelle dans son communiqué le Groupe MAISON de la LITERIE-, dont l'efficacité au plan sanitaire n'est pas démontrée, distingue de manière arbitraire et illisible entre le commerce et les autres activités économiques et dans le commerce, entre ceux qui seraient essentiels et ceux qui ne le seraient pas. La question n'est pas tant l'activité commerciale, mais que celle-ci puisse se poursuivre dans le strict respect des normes sanitaires.

Pierre Elmalek souligne : J'aimerais que l'on comprenne que cette notion est tellement floue qu'elle ne protège personne, et risque de tuer les commerçants sans distinction. Il n'y a pas de commerce essentiel, par nature. Le commerce est essentiel à l'économie et il faut lui permettre de survivre en protégeant, les clients et les salariés. C'est le sens de notre action.


marque de l'article :
  • Groupe maison de la literie


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché mobilier

Reportages vidéos Mobilier

copyright© 2021 | Site : JCD.web