Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

Elle est obligatoire

Le Gifam (Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’Equipement Ménager) annonce que la nouvelle étiquette énergie devient obligatoire pour les sèche-linge depuis le 29 mai 2013.

Les étiquettes énergie font peau neuve dans l’électroménager. Après les lave-linge, lave-vaisselle et les appareils de froid, le port de la nouvelle étiquette énergie devient obligatoire pour tous les nouveaux sèche-linge à compter du 29 mai 2013.De nouveaux indicateursLe sèche-linge adopte une nouvelle échelle de classes énergétiques supérieures qui s’étage entre D et A+++.
Afin de valoriser les progrès techniques et les performances environnementales réalisées, de nouveaux indicateurs figurent sur cette étiquette :

  • La performance de condensation sur une échelle de A à G
  • La durée du « programme standard coton » à pleine charge en minutes
  • Le niveau sonore à pleine charge : un critère de choix particulièrement pertinent.

Toutefois, les appareils d’exposition ou en stock pourront être vendus sans contrainte de temps avec les anciennes étiquettes.Quelques précisions sur le sèche-linge:
4 séchages par semaine avec un sèche-linge de classe A correspondent à une dépense de moins de 10 centimes d’euros par jour.
A la sortie du sèche-linge, 1/3 du linge (par exemple les serviettes de bains, les vêtements d’enfants…) n’a pas besoin d’être repassé et les 2/3 restants se repassent beaucoup plus rapidement.
L’électronique permet également de déterminer le niveau d’humidité pour obtenir des conditions idéales de repassage.
Contrairement aux idées reçues, l’usure des vêtements provient à 70% du fait de les porter, à 20% du lavage et seulement 10% sont à imputer au sèche-linge. Pour preuve, sur 5 kg de linge séché en machine, les peluches récupérées à la fin du programme ne représentent pas 1 gramme.

Par La Rédaction

Le magazine du pilote.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

×