Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

La peur du m-commerce

Selon un sondage réalisé par Rakuten, opérateur en France de Price Minister, 60 % des 263 marchands interrogés estiment que le m-commerce va impacter leur chiffre d’affaires. Pourtant, seulement 50 % d’entre-eux veulent le d&ea

Avec son sondage exclusif « Le m-commerce et vous », Rakuten, le spécialiste du e-commerce, s’est intéressé à la perception et au comportement des marchands à l’égard du m-commerce. Pour rappel, le m-commerce est l’achat via une plateforme mobile. En interrogeant 263 marchands de sa place de marché, Rakuten a obtenu des résultats surprenants. Si le m-commerce est perçu comme un nouveau paramètre à prendre en compte pour la santé financière des entreprises, seulement un sur deux pense consacrer un investissement dans les prochaines années pour lancer cette activité.

Le m-commerce : une réalité
Selon le sondage réalisé lors de Rakuten Campus, rendez-vous annuel de la plateforme PriceMinister-Rakuten, 60,8 % des sondés estiment que les marchands qui ne proposeront pas de solution m-commerce dans les deux prochaines années verront leur chiffre d’affaires baisser de plus de 20%. Ce résultat exprime la prise de conscience des revendeurs face à la formidable opportunité du m-commerce et son influence sur le business.

Incertitudes
Cependant, malgré la lucidité dont font preuve les marchands, ils sont seulement 54 % souhaitent mettre en place un stratégie dans ce domaine. Même si les perspectives économiques sont réelles, les professionnels français hésitent. Nul doute qu’ils devront vite réagir face à une concurrence qui elle n’attend pas. Si une part importante des sondés n’est pas encore en mouvement, c’est certainement à cause d’idées reçues, par exemple celle qui dit que les achats effectués sur mobile sont principalement des produits à bas prix. Ils sont effectivement 72,2 % à le penser. D’ailleurs, l’ordinateur reste pour eux l’outil préféré des consommateurs pour leurs achats importants. Mais, quand ils sont questionnés sur les catégories de produits générant le plus de vente sur mobile (applications et site), les marchands citent les produits High Tech (25%), Mode (33%), Jeu vidéo (22%) et Maison & Electroménager (18%) »Au Japon, les ventes par mobile représentent déjà près de 50 % des ventes de la place de marché de Rakuten Ichiba, ce chiffre ne fait qu’augmenter tous les ans. Le mobile c’est réellement l’avenir du e-commerce ! Il est évident qu’en France, au vu de ces résultats, cette activité n’est pas encore un automatisme chez les marchands. Il serait intéressant d’envisager la création d’outils qui sensibiliseraient les marchands au potentiel du m-commerce » explique Olivier Mathiot, PDG de Price-Minister-Rakuten. Pour 44,9 % des marchands, le m-commerce ne représente que 0 à 15 % de leurs ventes. L’autre moitié des marchands (44,1 %) n’en connait pas le poids dans ses résultats.

Bilan
Si le cross canal est une réalité pour les marques et la distribution, dans la pratique le mobile ne reste qu’un support de consultation. En face, le l’ordinateur est encore le canal de vente préféré des français avec un panier moyen supérieur de 23 % au panier moyen mobile. Les marchands sont certains que les internautes utilisent de plus en plus leur Smartphone pour naviguer sur le web mais, pour eux, la consultation ne suppose pas obligatoirement une vente.

Par La Rédaction

Le magazine du pilote.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

×