Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

En difficultés, le groupe Electrolux serait convoité par Midea et par Samsung, selon Bloomberg

Après 2 années très favorables pour son business, comme pour l’ensemble de l’aménagement de la maison, Electrolux est en difficultés depuis la fin de la crise sanitaire. Le groupe suédois avait lancé un plan de réduction de coûts en septembre 2022, qui concernait surtout l’Europe et l’Amérique du Nord, dans l’objectif d’améliorer le bénéfice de 2023, rappelle Reuters. Le fabricant suédois se serait séparé de 4.000 employés en octobre (8% de son effectif) pour « réduire les coûts, amortir la chute à venir et repartir sereinement », précise LSA. Electrolux a même fermé 2 usines en Hongrie (réfrigérateurs) et à Memphis aux USA (fours). Le groupe a enregistré quelque 12 Md€ de CA en 2022, mais 116M€ de perte nette. Son CA était en croissance de 9% au 1er trimestre 2023, mais avec une nouvelle perte de 52M€.

Selon l’agence Bloomberg, le géant de l’électroménager chinois Midea (45,4 Md€ de CA en 2022, + 0,8 % vs 2021) serait intéressé pour acquérir Electrolux. Suite à cette annonce le 2 mai dernier, l’action d’Electrolux a gagné environ 4% à la Bourse de Stockholm, et était en tête du Stoxx 600. Notons que Midea avait aidé le fabricant à introduire la marque AEG sur le marché chinois en 2016. Selon Reuters et Bloomberg, les analystes de JPMorgan se demandent si un tel rachat obtiendrait l’approbation des autorités réglementaires après l’escalade des préoccupations géopolitiques liées à la crise ukrainienne, étant donné que les États-Unis sont le plus grand marché d’Electrolux.

Selon Bloomberg, Samsung est un autre repreneur potentiel d’Electrolux. « Ici, nous voyons un risque réglementaire un peu plus faible, mais Samsung a déjà construit son écosystème en Occident et, selon nous, Electrolux ajouterait peu de valeur à cela », a estimé JPMorgan à travers Reuters, repris par Boursier.com. Paul Palmstedt, porte-parole d’Electrolux, n’a pas commenté ces éléments depuis le 2 mai dernier. Pas de commentaire non plus du côté de Midea, à date…

Par La Rédaction

Le magazine du pilote.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

×