Collecte & Valorisation

Le 5 juin dernier, la presse professionnelle était conviée par Eco-mobilier à découvrir la filière de collecte et de valorisation des meubles usagés, à travers deux sites innovants.

publié le Vendredi 18 Juillet 2014

Précédente Suivante
Seine Multi-Recyclage (SMR) de Veolia Propreté, à  Oissel en Normandie (76): Réception des déchets d'éléments d'ameublement en mélange, tri et préparation des matériaux. Le choix de son implantation au coeur du territoire normand a été déterminé par la proximité de grandes agglomération comme Rouen, Le Havre, Caen ou encore Evreux et le choix du site pour sa situation le long des berges de la Seine. En effet, l'alimentation et les expéditions peuvent se faire par voie fluviale vers les grands ports du Havre, Rouen et Paris, de plus SMR Oissel bénéficie de quais anciens, qui devraient être restaurés prochainement.Ce site de 41 600 m2, a été inauguré en octobre 2013. Il est le 4ème CTHP (Centre de Tri Haute Performance) conçu et réalisé par Veolia Propreté, dont 3 ont été retenu par éco-mobilier. Il est adossé à  une plate-forme de valorisation multi-filières intégrant une plate-forme dédiée au bois et à  la Biomasse. Seine Multi-Recyclage a nécessité un investissement conséquent de 21 M € et a permis 24 emplois directs. Son but est de valoriser les déchets industriels banals non dangereux, produits par les acteurs économiques locaux. Une économie circulaire avec une capacité de fonctionnement de 110 000 tonnes/an d'ici 2017 et un taux de valorisation de plus de 60%. Il permet la production de matières premières secondaires et inertes et la production de CSR (Combustible Solide de Récupération). Une installation de pointe:
SMR est dotée d'un technologie totalement innovante, qui allie un tri optique, un tri aéraulique associés à  des cribles balistiques, qui limitent le tri manuel.
Le process démarre par la réception des déchets sur une zone dédiée avec un pré-tri à  la pelle. Ensuite ses déchets font l'objet d'une préparation mécanique au travers d'un broyeur, un crible granulométrique et un séparateur aéraulique. L'étape suivante est la sélection des matériaux valorisables qui en fonction de leur grosseur, passent dans différents canaux: séparateur balistique, tri optique (20 à  30 tonnes à  l'heure), Overband et courant de Foucault. La dernière étape étant la préparation pour les différentes filières. Les matériaux sélectionnés font l'objet d'un contrôle qualité par des opérateurs en cabine de tri et sont dirigés selon leur destination, vers un silo de stockage automatique, un granulateur CSR ou la presse à  balles.
Visite du site Recycl-Matelas Europe, à  Limay dans les Yvelines (78)Leader du recyclage de matelas en France avec un taux de valorisation de la matière de 92%, cette entreprise est née en 2010 sous l'initiative de deux jeunes entrepreneurs, Jérémy Settbon et Franck Berrebi. Ils ont cherché en France et en Europe des solutions pour ce type de recyclage, sans succès et c'est finalement au Canada, qu'ils ont découvert Recycl-Matelas. Suite à  une joint-venture avec cette société canadienne ils ont créé cette première unité pilote à  Limay. Le choix de l'implantation du site a été influencé par la zone portuaire. Ils ont ouvert deux ans après un autre site à  Mortagne-sur-Sèvre en Vendée avec un outillage plus performant, qui devrait être rapidement dupliqué à  Limay. Recycl-Matelas Europe ambitionne quatre ouvertures en France, et d'autres en Belgique et aux Pays Bas, toujours proches des gisements.
Le site de Limay emploie 11 salariés avec des contrats en CDI et depuis novembre 2013 une convention d'agrément pour l'insertion de jeunes gens en difficulté. Trois employés ont d'ores et déjà  rejoint l'entreprise.
Le bà¢timent se divise en deux avec une zone de stockage pour la réception des matelas, soit 12.000 pièces p/mois. Ils proviennent en pour plus de 50% de la filière éco-mobilier, de SAV de certains fabricants, comme celui du Groupe Cofel et de distributeurs (Cie du Lit) en direct, complétés par des collectivités locales (prisons, l'hôtellerie…). Le reste arrive d'Europe. Le site a une capacité de 300 000 matelas par an. Recycl-Matelas Europe progresse chaque année, avec un chiffre d'affaires de 800.000 € en 2013 (contre 300.000 € en 2012) et ambitionne le 2,5 M€ pour 2014.
Le process

Les matelas à  réception sont référencés et triés par typologie d'à¢mes, ressorts, mousse, latex... Chaque palette se voit attribuer un numéro, qui définit la provenance, le client et le poids, afin d'établir des statistiques.
Les matelas une fois référencés sont ouverts manuellement sur des tables et passent ensuite dans la machine d'arrachage de la carcasse (70 matelas à  l'heure pour le ressort et de 100 à  110 pour ceux en mousse et latex). Aucune manipulation de matières chimiques, mais le site est en cours de remise aux normes de son outillage industriel, et doit se doter notamment de nouvelles tables d'ouvertures élévatrices et rotatives, d'un four de décontamination... Une fois les différentes matières séparées, elles sont mises en palette (feutre, mousse, tissu et matelassures) avant d'être compactées. Elles sont acheminées ensuite vers les prestataires pour la valorisation. Les sommiers sont peu nombreux et font l'objet d'une journée de travail par mois pour les démanteler (330 sommiers/jour).

marque de l'article :
  • éco-mobilier


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché mobilier

copyright© 2021 | Site : JCD.web